PARIS AU MOYEN ÂGE
Bibliographie thématique


Recherche par thème

 

Recherche par mot clé:

 

 

Abréviations utilisées

 


Retour à la Présentation du site

Retour à la page d'accueil

Autres sites utiles

 

 

Contrat Creative Commons

Version imprimable des résultats

Bourgeoisie parisienne




A noter : L' I.R.H.T. (40 av. d'Iéna, Paris 16e) conserve le fichier des noms de famille de la bourgeoisie parisienne des XIIIe et XIVe siècles, qu'avait constitué Anne Terroine durant sa carrière. Cet important fichier manuscrit peut être consulté sur demande.
 
+++ BOVE (Boris). Dominer la ville. Prévôts des marchands et échevins parisiens de 1260 à 1350. Paris, C.H.T.S., 2004. In-8°, 720 p., plans, 13 miniatures du Tournoiement des dames dans le cahier central, bibliogr., index.
Ce que l'on sait de la grande bourgeoisie parisienne, ses pouvoirs tant politiques qu’économiques, ses pratiques sociales et religieuses, ses goûts culturels. Ouvrage remarquable.
  
+++ FAVIER (Jean). De l'Or et des épices : naissance de l'homme d'affaires au Moyen Âge. Paris, Fayard (coll. Nouvelles études historiques), 1987. 24 cm, 481 p., ill., bibliogr., index.  -
 
+++ FAVIER (Jean). Le Bourgeois de Paris au Moyen Âge. Paris, Tallandier, 2012. 23 cm, 668 p., 17 fig. sur pl. h.-t., bibliogr., index.
Un nouveau regard sur un sujet régulièrement traité. L'auteur, dont l'érudition impressionne un peu plus à chaque livre, propose une analyse de la société active sous tous ses aspects. Historiens et amateurs y trouveront leur compte, mais l'ouvrage n'est pas référencé.
 
+++ Le Ménagier de Paris, traité de morale et d'économie domestique composé vers 1393 par un bourgeois parisien ; contenant des préceptes moraux, quelques faits historiques, des instructions sur l'art de diriger une maison, des renseignements sur la consommation du roi, des princes et de la ville de Paris, à la fin du quatorzième siècle, des conseils sur le jardinage et sur les choix des chevaux ; un traité de cuisine fort étendu, et un autre non moins complet sur la chasse à l’épervier. Ensemble : L’Histoire de Griseldis, Mellibée et Prudence par Albertan de Brescia 1246, traduit par frère Renault de Louens ; et Le Chemin de Povreté et de Richesse, poème composé en 1342 par Jean Bruyant, notaire au Châtelet de Paris. Éd. J. PICHON, publié pour la première fois par la Société des Bibliophiles françois. A Paris, Impr. de Crapelet, 1846. 2 vol. gr. in-8°, LXXXVIII-240 et 382 p.  -
 
 
+++ Le Mesnagier de Paris, éd. Georgina M. Brereton et J.M. Ferrier, with a Foreword by Beryl Smalley. Oxford, Clarendon Press, 1981.
> Autre éd. : traduction et notes de K. Ueltschi.  Paris, Librairie générale française (Le Livre de poche, 4540), 1994. 859 p.
 
 
+++ Le Ménagier de Paris, suivi des Quinze Joyes de Mariage. Texte établi en français moderne par Arnaud BRINDALE. Paris, éd. Jean de Bonnot, 1991. In-8°, 10-CIII-103-CXXIII-139 p. et [21] pl. du plan de Paris de Truschet et Hoyau.
 
+++ MIROT (Léon). « Études lucquoises.», Bibliothèque de l’École des chartes, t. LXXXVIII, 1927, p. 50-86 « La colonie lucquoise à Paris du XIIIe au XVe siècle » et 275-314 « Les Isbarre, monnayeurs royaux, Augustin Isbarre» ; t. LXXXIX, 1928, p. 299-389 « La société des Raponde, Dine Raponde » ; t. XCI, 1930, p. 100-168 « Les Cename », pl., plans, tableau généalogique.
> Éd. hors-commerce : Avec lettre-préface de Henri Pirenne, Nogent-le-Rotrou, 1930. In-8°, VIII-247 p. et tableau généalogique.
Histoire des grandes familles lucquoises émigrées en France et à Paris aux XIVe et XVe siècles, leur importance au point de vue économique et ethnique, jusqu'a leur déclin et leur ruine, après la défaite de Nicopolis (pour Dine Raponde) et lors des événements des années 1407-1436, pour la plupart d'entre eux.
 
+++ PROUST-PERRAULT (Josette). « Le fief de Harenc dit Coquatrix », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 133e année, 2006 (2007), p. 17-79, 3 plans, p.j.
Cette étude très dense est un apport important à la connaissance des seigneuries parisiennes au travers des données topographiques et de l’histoire de la famille Coquatrix.
 
+++ TERROINE (Anne). Un bourgeois parisien du XIIIe siècle, Geoffroy de Saint-Laurent (1245 ?-1290). Éd. par Lucie FOSSIER. Paris, CNRS (Documents, études et répertoires publiés par l'Institut de recherche et d'histoire des textes), 1992. In-4°, XIV-296 p., ill., bibliogr., index.  -
Contient le catalogue du cartulaire de Geoffroy de Saint-Laurent.
 
++ ADAM-EVEN (Paul). « Etude d’héraldique médiévale. Armoiries des bourgeois de Paris au début du XIVe siècle d’après le Tournoiement des dames de Paris de Pierre Gencien », dans Archives héraldiques suisses, 1948.  -
> Extr. : Lausanne, Impr. réunies, s.d. In-4°, 10 p.
 
++ AUZARY-SCHMALTZ (Bernadette). « Le curé, Pernelle et sa robe…», dans Finances, pouvoirs et mémoires. Mélanges offerts à Jean Favier, [Paris], Fayard, 1999, p. 41-54. -
 
++ BEAUMONT. Armorial de la Ville de Paris. Gouverneurs, lieutenans de Roy, prévôts des marchands, échevins, procureurs, avocat du Roy, greffiers, receveurs, conseillers et quartiniers de la ville de Paris, gravées par… s.l.n.d. [c. 1735]. In-fol., 168 pl. gravées.
> Rééd. avec compléments jusqu’à 1789 de l’éd. commencée en 1735. Préf. de René Héron de Villefosse. Paris, Éd. Contrepoint, 1977. pet. in-fol., XXXIII-299 p., table des noms.
Bel ouvrage dans lequel on retrouve avec intérêt les blasons des prévôts des marchands et des échevins depuis saint Louis, bien que la liste en soit incomplète.
 
++ BERTY (Adolphe) et TISSERAND (L.-M.) et PLATON (Camille). « Ce que renfermait la maison d’un bourgeois de Paris. Inventaire de 1431 », dans Topographie historique du Vieux Paris. Région centrale de l'Université. Paris, Impr. Nationale, 1897, p. 467-472.
Ce document très intéressant est le long inventaire des biens de feu Jean Jolivet en sa maison de la rue Saint-Jacques : réserves de vin, mobiliers, vêtements, linge de maison, ustensiles, vaisselles et argenterie ; tout ce qui avait un peu de valeur est inventorié.
 
++ BORELLI DE SERRES (Léon-Louis). « Les Gentien tués à Mons-en-Puelle [en-Pévèle, 18 août 1304] » dans Recherches sur divers services publics du XIIIe au XVIIe siècles, Paris, t. I, 1895, p. 579-593. - -
 
++ BOSSUAT (Denise). « Guillaume Sanguin, bourgeois de paris (1370?-1442) », École nationale des chartes. Positions des thèses soutenues par les étudiants de la promotion 1945, p. 59-67. -
 
++ BOVE (Boris). « Un cas d'ascension sociale à la fin du XIVe siècle : Audoin Chauveron, prévôt de Paris », Revue historique, n° 597, janv.-mars 1996, p. 49-82.  -
 
++ BOVE (Boris). « Y a-t-il un patriciat à Paris sous le règne de Philippe le Bel (1285-1314) ? » dans Construction, reproduction et représentation des patriciats urbains, de l’Antiquité au XXe siècle, [Colloque Tours 1998], Tours, C.E.H.V.I., 1999, p. 47-63.  -
 
++ BOVE (Boris). « La demeure bourgeoise à Paris au XIVe siècle : bel hôtel ou grant meson ? » dans Histoire urbaine, t. 3, 2001, p. 67-82.  - -
 
++ BOVE (Boris). « Les joutes bourgeoises à Paris, entre rêve et réalité (XIIIe-XIVe siècles.) », dans Le tournoi au Moyen Age [Colloque Lyon III, 2002], Lyon, 2003, p. 135-164.  -
 
++ BOVE (Boris) et al. « Du proche au lointain : essais de restitution de l’espace vécu à la fin du moyen Age », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 134 et 135e année, 2007-2008 (2009), p. 4-46, plans.
Enquête collective tentant de cerner ce que pouvait être l’espace de vie pour des parisiens d’un milieu social donné ; par ex. dans le cadre d’un seigneurie urbaine ; dans le cadre des marchés immobiliers (famille Haudri) ou bien dans le cadre des relations professionnelles de la filière textile, etc.
 
++ BOVE (Boris). « L’image de soi dans le jeu des normes sociales aux XIIIe et XIVe siècles. L’exemple de la bourgeoisie parisienne », dans Le pouvoir de l’image, dir. M.F. Auzépy et J. Cornette, Paris, PUV, 2008, p. 179-213.  -
 
++ BOVE (Boris) et BOURLET (Caroline). « Noblesse indigène, noblesse d’Etat et bourgeoisie : les mutations de l’aristocratie parisienne, XIIe-XVe siècle », dans Les nobles et la ville dans l’espace francophone (XIIe-XVIe siècles), dir. T. Dutour, Paris, PUPS, 2010, p. 161-198. -
 
++ CAZELLES (Raymond). « Etienne Marcel au sein de la haute bourgeoisie d'affaires », Journal des Savants, janv.-mars 1965, p. 413-427.
Généalogie des Marcel. Histoire de la succession manquée de Pierre des Essars et l'influence qu'elle a eu sur Etienne Marcel.
 
++ DESCIMON (Robert). « Élites parisiennes entre XVe et XVIIe siècle : du bon usage du Cabinet des titres », Bibliothèque de l'École des chartes, t. 155, 1997, p. 607-644.  -
 
++ DYGGVE (Holger Petersen). Les personnages du "Tournoiement aus dames". Helsinski, 1935. In-8°, paginé 145-192.  -
Le texte du Tournoiement est reproduit en entier.
  
++ FREMAUX (Henri). « La famille d'Etienne Marcel, 1250-1397 », Mémoires de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, t. XXX, 1903, p. 175-242, tableau généalogique, append., XXI p. j.
> Extr. : Paris, [s. n.], 1904. In-8°, 72 p., tableau généalogique, append., XXI p. j.
Eléments généalogiques et biographiques relatifs à 24 membres de la lignée des Marcel. Cette étude reste intéressante et fiable mais voir aussi B. Bove, Dominer la ville, pour d'autres données sur cette famille.
 
 
++ HÉRON DE VILLEFOSSE (René). Bourgeois de Paris. Paris, Grasset, 1941. In-8°, 341 p., [XVI] pl. h.-t., 1 tableau généalogique.
L’histoire des ancêtres de l’auteur sert de fil conducteur à cette étude de la bourgeoisie parisienne, du XIIIe au XVIIIe siècle. Destinée au grand public, non référencée, loin de l’analyse historique moderne.
 
++ « Inventaire de Galeran le Breton et testament de Jeanne de Malaunay, bourgeois de Paris (1299-1311) », [publié par] Arthur GOLDMANN, Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 19e année, 1892, p. 163-170.
Le second document est intéressant pour les nombreux noms de légataires parisiens.
 
++ LANGLOIS (Charles-Victor). « Pierre Gencien, auteur d'un poème en français », Histoire littéraire de la France, t. XXXV, 1921, p. 284-301. -
 
++ LE GRAND (Léon). « La veuve d’Etienne Marcel », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 24e année, 1897, p. 140-152.  - -
 
++ LE MARESQUIER-KESTELOOT (Yvonne-Hélène). « L’ascension sociale d’une famille parisienne au XVe siècle : les Turquam »,  La Cité, nouvelle série, n° 25, décembre 2006, p. 28-50, 2 p.j.
 
++ LE ROUX DE LINCY et TISSERAND (L.-M). « La bourgeoisie parisienne vers la fin du XIVe siècle et au commencement du XVe », Appendice VI dans Paris et ses historiens aux XIVe et XVe siècles, Paris, Impr. Impériale, 1867, p. 320-389, grav.
Contient des notices sur les familles Bureau et Dampmartin ; sur Digne Responde, Guillemin Sanguin, Jacques Duchié, Miles Baillet ; une liste des bourgeois notables de Paris (XIVe-XVe s.) ainsi que l’Etat des bourgeois de Paris qui prêtèrent serment entre les mains de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, au mois d’août 1418.
 
++ LEHOUX (Françoise).  « A Paris sous Philippe VI : les opérations d'un Lombard », Annales. Economies, Sociétés, Civilisations, janv.-mars 1954 n° 1, p. 55-62.
> Extr. : Paris, Armand Colin, s.d. (1954). In-8°, paginé 55-62.
A partir de l'inventaire après décès de l'épicier Barthélemy Castaing, il a été possible de retrouver ses véritables activités : changeur, banquier, prêteur à gages mais surtout spéculateur sur le métal des pièces démonétisées.
 
++ LESORT (André). « Gilles de Clamecy, bourgeois de Paris et de Rouen, négociant et armateur à la fin du XIVe siècle et au début du XVe », Bulletin philologique et historique du Comité des travaux historiques et scientifiques, 1958, p. 227-236.  -
 
++ LONGNON (Auguste). « La famille de Boccace à Paris (1291-1332) », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 5e année, 1878, p. 80-84.
L'auteur a retrouvé le père du célèbre écrivain mentionné dans le rôle de la taille de 1313 (comme changeur lombard), et d'autres membres de sa famille dans celui de 1292, et dans un acte de 1291, publié ici.
 
++ MARTIN (H.). « Testament de Simon Piz-d’Ouë, chanoine de Saint-Germain-l'Auxerrois (3 octobre 1307) », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 31e année, 1904, p. 33-39.
Intéressant pour la répartition du legs à divers établissement religieux et hospitaliers et pour l’étude de la lignée des Piz-d’Ouë.
 
++ Le Ménagier de Paris. Traité de morale et d'économie politique composé en 1393 par un bourgeois parisien. Préface de P. Gaxotte. Paris, Chavane, 1961. 2 vol. dans un coffret pet. in-4°. — Vol. 1 : LVI p. goth. avec 38 reprod. en fac-sim. de grav. sur bois ; — Vol. II : 83 p., traduction en français moderne par Jean-Paul LAURENT ; — Une pl. dépliante reproduisant, au tiers, le plan de Paris de Truschet et Hoyau (1550).  -
  
++ MICHAËLSSON (Karl). « Quelques étrangers anthroponymiques dans la bourgeoisie parisienne au temps de Philippe le Bel », Revue de linguistique romane, n° 99-100, 1961, p. 329-336.  - -
 
++ MOREL (P.). « Une famille de la bourgeoisie parisienne au 12e et au 14e siècles : les Barbette », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 99e et 100e années, 1972-1973, p. 39-61, plans.  - -
 
++ PERRENS (François-Tommy). Etienne Marcel et le gouvernement de la bourgeoisie au quatorzième siècle (1356-1358). Paris, L. Hachette, 1860. In-8°, XII-440 p.  -
 
++ PITON (Camille). Comment Paris s'est transformé : Histoire de Paris. Topographie, mœurs, usage, origines de la haute bourgeoisie parisienne : Le quartier des Halles. Préface de A. Lamouroux. Paris, J. Rothschild, 1891. In-8°, XVI-639 p., 300 ill., plans, index.   -
 
++ RAMIN (Henri). L'Ancienne France. Notre très vieux Paris. Tableau de l'existence des bourgeois et des marchands parisiens au XIIIe et au XIVe siècles. Paris, Firmin-Didot, 1909. In-4°, 280 p., fig., pl.
> 4e éd. : Paris, Librairie de Paris, s.d. [c. 1910]. Gr. in-8°, 279 p, front., 162 fig.  -
 
++ RITTIEZ (F.). L'Hôtel de Ville et la bourgeoisie de Paris : origines, mœurs, coutumes et institutions municipales, depuis les temps les plus reculés jusqu’à 1789. Paris, Durand, 1862. In-8°, IV-408 p.  -
> Autre éd. : Paris, Schlesinger, 1863. In-8°, IV-408 p.
« Malgré son titre ambitieux donne assez peu de renseignements » (M. Barroux, 739).
  
++ ROUYER (Jules). « Choix de jetons français du Moyen Age, pour la plupart inédits », Revue numismatique, 3e série, t. II, 1884, p. 347-376, pl.
Analyse des jetons propres à quelques hauts personnages : Guy de Chatillon, Henri de Sully, Miles de Noyers, Geoffroi de Fleuri, Guillaume Bernart, Bethin Caucinel, Jean Poillevilain, Germain Vivien.
 
++ SELLIER (Charles). « Les seigneurs de Clignancourt », dans Curiosités historiques et pittoresques du Vieux Montmartre, Paris, H. Champion, 1904, p. 191-271.
Étude approfondie et bien documentée.
 
++ TERROINE (Anne). « Recherches sur la bourgeoisie parisienne au XIIIe siècle », École nationale des chartes. Positions des thèses soutenues par les élèves de la promotion 1940, p. 107-118.
Trop résumé pour présenter un grand intérêt.
 
++ TERROINE (Anne). « Etude sur la bourgeoisie parisienne : Gandoufle d'Ancelles et les compagnies placentines à Paris (fin XIIIe siècle.) II » Annales d'histoire sociale, 1945, t. I, p. 53-74 et t. II, p. 53-74.
Sur la famille Gandoufle, ses possessions à Paris et aux environs ; sur l’importance et l’influence des marchands et banquiers placentins (de Plaisance, Italie) à Paris.
 
++ TERROINE (Anne). « Un cartulaire privé du XIIIe siècle conservé dans le fonds de l'abbaye de Saint-Magloire », Bibliothèque de l'École des chartes, t. CVII, 1947-1948, p. 5-32, 4 p.j.
Le cartulaire LL 40 des A.N. est sans rapport direct avec l'abbaye de Saint-Magloire. Il s'agit du recueil de titres (achats, rentes, aliénations) d'un bourgeois de Paris, Geoffroy de Saint-Laurent. Voir aussi du même auteur et sur le même sujet : Un bourgeois parisien du XIIIe siècle… (+++).
 
++ « Testament d'une bourgeoise de Paris (1316) », [publié par] Léon LE GRAND, Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 14e année, 1887,  p. 42-47.
Vidimus de 1327 du testament de Sédile de Laon (en latin).
 
++ THIBAULT (Pierre). « Un notable parisien au XVe siècle, Martin de la Planche », Le Moyen Âge, 1971, p. 451-492. -
 
++ THIBAULT (Pierre). « Mariage, office et marchandises à Paris à la fin du Moyen Âge », dans Le Marchand au Moyen Âge. Actes du XIXe congrès de la Société des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur public, Paris, 1992, p. 165-174.  -
 
++ Le Tournoiement des dames de Paris, de Pierre Gencien, éd. M. PALAEZ, in Studi Romanzi, t. 14, 1917, p. 1-68.
 
++ [VILLAIN (Abbé Etienne-François)]. Histoire critique de Nicolas Flamel et de Pernelle sa femme, recueillie d'actes anciens qui justifient l'origine et la médiocrité de sa fortune, contre les imputations des alchimistes On y a joint le Testament de Pernelle et plusieurs autres pièces intéressantes, par M. L. V***. Paris, G. Desprez, 1761. in-12, XII-403 p., fig., portrait, pl. h.t.   -
> 2e éd. : Vie de Nicolas Flamel et de Pernelle sa femme où l'on voit : 1°- le caractère de ces deux personnages célèbres. 2°- Les particularités de leur mariage. 3°- La relation du voyage de Flamel, et le tems où il découvrit la pierre philosophale. 4°- Le testament et codicille de Flamel et de Pernelle. 5°- Les fondations qu'ils ont faites à l’église des SS. Innocents. 6°- Les hiéroglyphes attribués à Flamel. 7°- Les éclaircissements sur les biens qu'ils ont laissés en mourant. 8°- La relation de leur mort, où l'on combat le système des philosophes qui les croient encore vivants. 9°- Toutes les pièces justificatives pour servir de preuves à leur histoire. A Paris, chez Lamy, 1782. In-12, 1 portait, (2)-XII-403-(4) p. + 2 f. de pl. h.t.
« On trouve dans cet ouvrage, outre le compte de la fortune de Nicolas Flamel par livres, sous et deniers, et le détail explicatif de ses prétendus ouvrages d'alchimie, une foule de renseignements précieux sur le Paris d'il y a 400 ans et sur les mœurs et les coutumes de ce temps » (Dorbon).
 
++ WEISS (Valentine). « Jean Chenart : un officier de finances, grand propriétaire laïc au XVe siècle », La Cité, Société historique et archéologique des 3e, 4e, 11e et 12e arrondissements, Bulletin de liaison, nouv. série, n° 28, décembre 2009, p. 11-46, 13 fig.
L'analyse d'un manuscrit des A.N., totalement méconnu, a permis l'élaboration de cette importante notice sur Jean Chenart, garde de la monnaie du roi, ses activités, ses 22 maisons ou propriétés et ses innombrables rentes. Contient de nombreuses indications topographiques.
 
+ BADER (Clar.). « Paysannes et bourgeoises au Moyen Age : la bourgeoisie de Paris », Revue du monde catholique, t. XIII, 1888,  p. 23-39, 459-471.  - -
 
+ BAST (Amédée de). Les bourgeois de Paris. Paris, Baudry, 1841. 2 vol. in-8°, 322 et 330 p.
Mélange toute les époques et ne s'intéresse qu'aux anecdotes.
 
+ BLOCH-MICHEL (A.). « Michel de Laillier, bourgeois de Paris », École nationale des chartes. Positions des thèses des élèves de la promotion de 1950, p. 11-12.  -
 
+ [DEMAY (G.)]. « Note sur les sceaux parisiens des Archives nationales », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, t. I, 1874, p. 46-49.
Cette notice donne une trentaine de noms de personnages parisiens dont on a conservé un sceau (prévôts de Paris, capitaines, changeurs, bourgeois, etc.).
 
+ DÉPREZ (Eugène). « Les enfants d’Etienne Marcel », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 24e année, 1897, p. 83-96, 3 p. j.
Recherches sur le nombre et les prénoms des enfants du célèbre prévôt des marchands.
 
 
+ ESSIQUE (Mme). « Début du rayonnement de Paris, sa bourgeoisie, ses coutumes, le '’Roman de la rose’', et Jean de Meung, habitant de la rue Saint-Jacques », La Montagne Ste Geneviève et ses abords, janv. 1952, p. 3-10.
Résumé d'une conférence. La première partie est un petit exposé sur la bourgeoisie parisienne ; la seconde partie, tout aussi superficielle, traite de littérature.
 
+ The Goodman of Paris: A Treatise of Moral and Domestic Economy by a Citizen of Paris. Trad. By Eileen POWER. London, 1828.
Traduction en anglais du Ménagier de Paris.
 
+ LACOMBE (Francis). Histoire de la bourgeoisie de Paris depuis son origine jusqu'à nos jours. Paris, Amyot, s.d. 3 vol. in-8°. — T. I : La bourgeoisie aux prises avec l'aristocratie et la royauté [1851]. XXXVIII-356 p.  -
 
+ LACOMBE (Francis). Histoire de la bourgeoisie de Paris. Les bourgeois célèbres de Paris. Paris, Amyot, s.d. [1852]. In-8°, XXIV-387 p.  -
« Très insuffisant, comme son ouvrage précèdent » (M. Barroux, 206).
 
+ LUCE (Siméon) et LONGNON (A.). « La famille d'Etienne Marcel », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 6e année, 1879.  - -
Sur ce sujet, voir plutôt H. Frémaux (++).
 
+ MOUTIÉ (Auguste). « Dalles tumulaires de Guillaume Sal-en-bien, bourgeois de Paris, et de […] »,  Revue archéologique, XIIIe année, 2e partie, 1857, p. 637-645, pl.
Au sujet d’une dalle du XIIIe siècle autrefois insérée dans le pavage de la chapelle de Saint-Lubin, près de Chevreuse.
 
+ SELLIER (Charles). « Les seigneurs de Clignancourt », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, t. 18, 1891, p. 99-125.  -
> Extr. : Nogent-le-Rotrou, Daupeley-Gouverneur, 1891. In-8°, 29 p.
«…première esquisse, fort incomplète et imprécise », d’après l’auteur, dans son édition de 1904 (voir ++).
  
+ TERROINE (Anne). « La pierre tombale de Jeanne de Saint-Laurent (1333) », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris, 89e année, 1962 (1963), p. 47-61.
Dans l'église de Clichy-en-Launois se trouve la pierre tombale de la femme d'un bourgeois de Paris nommé de Saint-Laurent mais non identifié.