PARIS AU MOYEN ÂGE
Bibliographie thématique


Recherche par thème

 

Recherche par mot clé:

 

 

Abréviations utilisées

 


Retour à la Présentation du site

Retour à la page d'accueil

Autres sites utiles

 

 

Contrat Creative Commons

Version imprimable des résultats

Industrie. Métiers. Corporations




Pour les métiers d’art, voir aussi le chapitre « Histoire des productions artistiques ».
+++ COUDERC (C.). « Les comptes d'un grand couturier parisien du XVe siècle », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 38e année, 1911, p. 118-192, pl.
Edition d'extraits du livre de comptes de Colin de Lormoye, couturier près de Saint-Séverin, entre 1423 et 1455. Spécimen rare et considérable de comptabilité d'un commerçant parisien.
 
 
+++ FAGNIEZ (Gustave). Études sur l'industrie et la classe industrielle à Paris, au XIIIe et au XIVe siècle. Paris, F. Vieweg (Bibliothèque de l'Ecole des hautes études,  XXXIII), 1877. 25 cm, XII-426 p.  -
> Reprod. en fac-sim. : Genève, Slatkine - Paris, H. Champion, 1975. 23 cm, X-426 p.
« Ouvrage contenant un grand nombre de documents sur l’histoire des arts et métiers de paris ; c’est un des livres les plus important et les plus consciencieux que l’on ait publiés sur cette matière » (V. Dufour).
 
+++ FIANU (Kouky). Histoire juridique et sociale des métiers du livre à Paris (1275-1521). Montréal, Université de Montréal, 1991. 30 cm, 465-XXX p., ill., bibliogr. [Thèse dactylographiée consultable à la B.H.V.P.].  -
 
+++ FRANKLIN (Alfred). Dictionnaire historique des arts, métiers et professions exercés à Paris depuis le XIIIe siècle jusqu'au XVIIIe siècle. Paris, H. Welter, 1905-1906. In-4°, XXVI-856 p., ill.  -
> Reprod. en fac-sim. : New-York, B. Franklin, 1968. 26 cm, XXVI-856 p, ill.
> Reprod. en fac-sim. : Marseille, Laffitte Reprints, 1977. 23 cm, XXVI-856 p, ill.
> Reprod. en fac-sim. : Marseille, Laffitte Reprints, 1987. 2 vol. 21 cm, XXVI-856 p, ill.
> Reprod. en fac-sim. : [Paris], Bibliothèque des arts, des sciences & des techniques - Martin media, 2004. 26 cm , XXVI-856 p., ill., index.
 
+++ GEREMEK (Bronislaw). Le salariat de l'artisanat parisien au XIIIe-XVe siècles : étude sur le marché de la main-d'oeuvre au Moyen Age. Traduit du polonais par A. Posner et Ch. Klapish-Zuber. Paris - La Haye – New York, Mouton (Coll. Ecole des Hautes Études en sciences sociales. Industrie et artisanat, V), 1968. 24 cm, 151 p.   -
> Réed. : Paris - La Haye – New York, Mouton, 1982. 24 cm, 147 p.
 
 
+++ HUISMAN (Georges). La Juridiction de la municipalité parisienne, de saint Louis à Charles VII. Bibliothèque d'Histoire de Paris, 1863.
> Rééd. : Paris, E. Leroux, 1912. Gr. in-8°, XIII-261 p., bibliogr., append., index.
 
 
+++ [Jean de Garlande]. «The Dictionarius of John de Garlande (First half of 13TH Century)», [éd.] Thomas WRIGHT, ch. VIII in A Volume of vocabularies, S.l., privately printed, 1857, p. 120-138.  -
Jean de Garlande, grammairien, passe en revue les activités industrielles et commerciales courantes à Paris vers 1235, en donnant, plus ou moins clairement, la définition de nombreux mots. « Le Dictionarius […] permet de saisir l'atmosphère de la rue médiévale et quelques aspects de l'activité commerciale et artisanale, tels les marchands ambulants, les métiers féminins, les divisions au sein de métiers. Mais il reflète aussi une approche spécifique du fait urbain, faite à la fois de fascination […] et de répulsion devant ce que l'auteur considère comme la turpitude morale de la ville » (F. Lachaud).
  
+++ LA MARE (Nicolas de).  Traité de la police, où l'on trouvera l'histoire de son etablissement, les fonctions et les prerogatives de ses magistrats, toutes les loix et tous les reglemens qui la concernent. On y a joint une description historique et topographique de Paris & huit plans gravez, qui representent son ancien etat & et ses divers accroissemens. Avec un recueil de tous les statuts et reglemens des six corps des marchands, & de toutes les communautez des Arts & Métiers. A Paris, chez J. et P. Cot [t. I & II] et M. Brunet [t. III], 1705-1710-1719. 3 vol. in-fol.
> 2e éd. : A Paris, chez Michel Brunet. 3 vol. in-fol. — T. I, 1713. [32]-648-41-13 p. — T. II, 1713. [7]-650 à 1496-19. — T. III, 1719. [6]-1088-68-[4] p.
> 2e éd. augmentée : 4 vol. in-fol. — T. I à III, A Paris, chez Michel Brunet, 1722-1719. [34]-680-42 p., 8 plans ; [7]-848-19-68-[4] p. ; [6]-1088-9 p. — T. IV, Continuation […], par Le Clerc du Brillet. A Paris, chez Jean-François Hérissant, 1738. [28]-794-XXXIX p., 2 plans.
Cet ouvrage est une véritable mine d'informations dans de nombreux domaines, principalement le commerce et les métiers mais aussi l'administration, les mœurs, etc.
 
 
+++ LESPINASSE (René de). Les métiers et corporations de la ville de Paris. Paris, Impr. Nationale (Histoire générale de Paris). 3 vol. gr. in-4°, nbr fig. — T. I : XIVe-XVIIIe siècles. Ordonnances générales, métiers de l'alimentation. 1886, VIII-711 p. ; — T. II : XIVe-XVIIIe siècles. Orfèvrerie, sculpture, mercerie, ouvriers en métaux, bâtiment et ameublement. 1892, VII-773 p. ; — t. III : XIVe-XVIIIe siècles. Tissus, étoffes, vêtements, cuirs et peaux, métiers divers. 1897, XXIII-736 p., index.
Bien que la plupart des documents recueillis n'étaient pas inédits, et malgré un certain nombre de lacunes qui en restreignent la valeur encyclopédique, l'œuvre de René de Lespinasse reste du plus grand intérêt.
 
+++ LESPINASSE (René de) et BONNARDOT (François). Les métiers et les corporations de la ville de Paris au XIIIe siècle : Le livre des métiers d'Etienne BOILEAU. Paris, Impr. Nationale (Histoire générale de Paris), 1879. Gr. in-4°, CLIV-421 p.  -
> Reprod. en fac-sim. : Geneve – paris, Slatkine – [H. Chamion], 1980. 23 cm, CLIV-420 p., [5] f. de pl.
> Reprod. en fac-sim. : [S.l.], Bibliothèque des Arts , des Sciences et des techniques, 2005. 27 cm,  CLIV-420 p., [5] f. de pl.
La remarquable introduction et les notes en bas de pages en font un ouvrage de référence.
  
+++ NOCQ (Henry). Le poinçon de Paris. Répertoire des maîtres-orfèvres de la juridiction de Paris depuis le Moyen Age jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Paris, H. Floury, 1926-1931. 5 vol. in 4°,  XVI-323 p., VII-371 p., VIII-442 p., VIII-292 p., 98 p., 54 pl., 187 ill., 23 fac-sim., plus de 860 reprod. de poinçons.
Obligatoire dès 1275, le poinçon d'un maître parisien représente toujours une fleur de lys surmontée d'une couronne, et associée à un "contreseing" propre à l'orfèvre. Les orfèvres actifs avant 1500 cités dans ce répertoire ne sont parfois connus que par une simple mention (par ex. dans les rôles de la taille de 1292 ou de 1313).
  
+++ ORNATO (Monique). Dictionnaire des charges, emplois et métiers relevant des institutions monarchiques en France aux XIVe et XVe siècles. Paris, CNRS (Coll. Travaux méthodologiques et répertoires - Centre d'histoire des sciences et des doctrines, Équipe de recherche sur l'humanisme français des XIVe et XVe siècles, 1), 1975. In-4°, 206 p., bibliogr.  -
 
+++ « Del Paage de Petit-Pont », dans Réglemens sur les arts et métiers de Paris, rédigés au XIIIe siècle, et connus sous le nom du Livre des métiers d'Etienne Boileau, publiés par G.-B. DEPPING. Paris, Crapelet, 1837, p. 280-295.
Édition d’un tarif des droits de passage (droit du Roi) sur le Petit Pont, probablement rédigé vers la fin du XIIIe siècle, avec l’indication de presque tous les objets de commerce et d’industrie utiles à cette époque.
 
+++ Réglemens sur les arts et métiers de Paris, rédigés au XIIIe siècle, et connus sous le nom du Livre des métiers d'Etienne Boileau ; Publiés, pour la première fois en entier, d'après les manuscrits de la Bibliothèque du Roi et des Archives du Royaume ; Avec des notes et une introduction, par G.-B. DEPPING. A Paris, impr. de Crapelet (Documents inédits sur l'Histoire de France. Première série : Histoire politique), 1837. In-4°, [4]-LXXXVI-[2]-474 p., index.
« L’éd. de Lespinasse et Bonnardot (voir plus haut) est meilleure comme édition proprement dite, mais celle-ci conserve une valeur par son introduction sur l’état de l’industrie et du commerce de pris au XIIIe siècle et par son complément : "Les ordonnances sur le commerce et les métiers rendues par les prévôts de Paris depuis 1270 jusqu’à l’an 1300 et suivies de pièces diverses qui y sont relatives" » (M. Barroux, 337).
 
++ Anciens et nouveaux statuts et règlements des maîtres lapidaires, joailliers de cette ville de Paris (1290-1660). Paris, Impr. P.-A. Le Mercier, 1698. In-4°.   -
 
++ BAULANT (M.). « Le salaire des ouvriers du bâtiment à Paris de 1400 à 1726 », Annales. Economie, Société, Civilisation, n° 26-2, mars-avril 1971, p. 463-483.  -
 
++ BELHOSTE (Jean-François). « Paris, grand centre drapier au Moyen Age », Paris et Île-de-France. Mémoires, t. 51, 2000, p. 31-48, plan.
S’intéresse à la localisation des métiers du drap (tisserands, foulons, teinturiers) principalement sur la rive droite, et à l’usage des ‘’poulies’’.
 
++ BERNARD (Chantal). « La serrurerie parisienne à la fin du Moyen Âge d'après les comptes des aides de la ville de Paris », dans Hommes et travail du métal dans les villes médiévales. Études réunies et éditées par Paul Benoit et Denis Cailleaux. Actes […] à Paris, le 23 mars 1984. Paris, A.E.D.E.H., 1988, p. 9-27, 2 fig.
Petite étude sur des exemples de travaux de serrurerie et de ferronnerie financés pour la ville par les taxes.
 
++ BERNARD (Marion). « L'organisation du travail des armuriers parisiens : entre réglementation et réalité de terrain (XIIIe-XVe siècle)», Médiévales, n°69, Automne 2015, p.49-69.  -
 
++ BERNHARD (B.). « Recherches sur l'histoire de la corporation des ménestriers et joueurs d'instruments de la ville de Paris », Bibliothèque de l'École des chartes, t. III, 1841-1842,  p. 377-404 ; t. IV, 1842-1843, pp. 525-548 ; t. V, 1843-1844, pp. 254-284 et 339-372.  - -
 
++ BOSSUAT (André). « La pêche en Seine au XVe siècle », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 90e année, 1963 (1965), p. 61-81.
On distinguait alors les pêcheurs à verge (à la ligne), les pêcheurs à engins (à filets) et les pêcheurs singuliers (amateurs). L’étude s’intéresse aux règlements, aux droits de pêche, aux conflits, aux vendeurs de poissons ; le tout est éclairé par des exemples de procès au Parlement.
 
++ BOURLET (Caroline). « Les tabletiers parisiens à la fin du Moyen Age », dans Les tablettes à écrire de l’antiquité à l’époque moderne, Actes du colloque intern. du CNRS, dir. Elisabeth LALOU, Turnhout, Brepols (Bibliologia, 12), 1992, p. 323-344.  - -
 
++ BOURLET (Caroline). « Trois listes d'impôts parisiennes du règne de Philippe VI (1338-1339) », Bibliothèque de l'École des chartes, t. 156-2, 1998, p. 547-572.
Ces documents sont relatifs à l’aide pour la guerre, promise par les parisiens : — Compte de levée de l’impôt sur les tanneries de Paris (1338-1339) ; — Fragment de compte de levée de l’impôt sur les huiliers de Paris (1338) ; — Etat des drapiers de Paris débiteurs de l’impôt (1338-1339).
 
++ BOURLET (Caroline). « Les métiers à Paris », dans Paris au Moyen Age, recherches récentes, Histoire et images médiévales, n°  9, mai-juillet 2007, p. 36-43.  - -
 
++ BOVE (Boris) et al. « Du proche au lointain : essais de restitution de l’espace vécu à la fin du moyen Age », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 134 et 135e année, 2007-2008 (2009), p. 4-46, plans.
Enquête collective tentant de cerner ce que pouvait être l’espace de vie pour des parisiens d’un milieu social donné ; par ex. dans le cadre d’un seigneurie urbaine ; dans le cadre des marchés immobiliers (famille Haudri) ou bien dans le cadre des relations professionnelles de la filière textile, etc.
 
++ BRUNET (Dominique), FEUILLADE (Dominique) et JESBERGER (Patricia). « Les jurés hanouards, porteurs de sel de Paris, de Jean le Bon à Louis XVI », Paris et Île-de-France. Mémoires, t. 60, 2009, p. 83-149.
Cette corporation existait déjà en 1293 mais elle prend toute son importance sous Philippe VI, lors de l'établissement de la gabelle. Elle dépendait à la fois des juridictions du bureau de la ville et du grenier à sel. Les hanouars étaient avant tout porteurs de sel mais ils étaient également chargés de l'embaumement des rois après leur décès et avaient l'honneur de porter la dépouille funéraire royale.
 
++ CHUZEVILLE (Jean). « La première chapelle des orfèvres de Paris », Le Centre de Paris, t. IV, n° 2, fév. 1939, p. 45-59, plans.
Intéressante étude portant sur la confrérie des orfèvres au XIIIe et XIVe siècle : la première chapelle des Orfèvres (1400-1551) ; description ; célébration ; procès avec le chapitre de Saint-Germain l'Auxerrois ; personnes attachées au service du culte, etc.
 
++ COORNAERT (E.). « Notes sur les corporations parisiennes au temps de saint Louis », Revue historique, t. CLXXVII, mars-avril 1936, p. 343-351.  -
 
++ DE WINTER (Patrick M.). « Copistes, éditeurs et enlumineurs de la fin du XIVe siècle. La production à Paris de manuscrits à miniatures », dans Archéologie urbaine, Actes du 100e Congrès national des Sociétés savantes, Paris, 1975, Section d'archéologie et d'histoire de l'Art, Paris, Bibliothèque nationale, 1978, p. 173-198.
Sur l'organisation de la production et du commerce des manuscrits enluminés, et l'évaluation des fonctions des principaux corps de métiers qui s'y rapportaient. Dans l'Appendice, on trouvera une liste des écrivains (copistes) et des éditeurs (stationnaires) parisiens de la période 1375-1405 et les travaux pour lesquels ils sont connus.
 
++ DESMAZE (Charles). Les métiers de Paris d’après les ordonnances du Châtelet avec les sceaux des artisans. Paris, E. Leroux, 1874. In-8°, 211 p., pl.
> Reprod. en fac-sim. : Genève, Slatkine – [Paris], Megariotis, 1975. 23 cm, 223 p., ill.
On consultera encore avec intérêt le ch. II, « Le Livre des métiers de Paris», le ch. III, « Pièces contenues dans les livres du Châtelet », le ch. IV, « Inventaire des registres du Châtelet », le ch. V qui donne la liste chronologique des ordonnances sur les métiers de 1263 à 1786, le ch. VI, « Armoiries et sceaux des métiers », le ch. VIII, « Table chronologique des prévôts de Paris ».
 
++ DEVILLE (J).  Recueil de documents et de statuts relatifs à la corporation des tapissiers de 1258 à 1875. Réflexions concernant cette corporation. Paris, Chaix, 1875. Gr-in-8°, [I]-408 p., pl.
Ouvrage à l'ordonnancement assez confus. On y retrouvera des extraits du Livre des Métiers de Boileau p. 127-139, et d'autres éléments sur l'ancienneté de ces métiers p. 25-26 et 44-59.
 
 
++ DEVILLE (J). Recueil de documents et de statuts relatifs à la corporation des tapissiers de 1258 à 1875. Réflexions concernant cette corporation. Paris, Chaix, 1875. Gr. in-8°, IV-408 p., pl.  -
  
++ [Jean de Garlande]. « Dictionnaire de Jean de Garlande », [éd.] GÉRAUD (Hercule), dans Paris sous Philippe-le-Bel, d'après des documents originaux, Paris, 1837, p. 580-612.
H. Géraud s'est bien trompé sur la date du Dictionnaire, qui est un ouvrage du XIIIe siècle et non pas du XIe. Pour le texte, on préférera l'édition de Thomas Wright (+++) qui a mis à profit deux autres manuscrits de la British Library.
  
++ Documents relatifs à l'histoire de l'industrie et du commerce en France, publiés avec une introd. par Gustave FAGNIEZ. Paris, A. Picard et fils, 1898-1900. 2 vol. in-8° : — T. I, Depuis le 1er siècle avant J.C. jusqu’à la fin du XIIIe siècle ; — T. II : XIVe -XVe siècles.   -
 
++ DU VERDIER (Philippe). « L'industrie dans le faubourg Saint-Germain à la fin du XVe siècle », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 58e année, 1931, p. 242.  - -
 
++ DURBEC (J.A). « Les Six-Corps des Marchands de Paris. Les Marchands de l'eau de Paris et l'origine de Six-Corps», ch. I dans Bulletin de la Chambre de Commerce de Paris, oct. 1951, p. 614-626 ; « La composition des Six-Corps et la question des préséances », ch. II in idem, déc. 1951, p. 780-791.
En 1431, un acte permet de constater l'existence d'une hiérarchie de corps de métiers, comprenant, dans l'ordre, les drapiers, les épiciers, les changeurs, les orfèvres, les merciers, les pelletiers et les bouchers. Les "Six Marchandises" (sans les bouchers) sont réellement mentionnés pour la première fois en 1504.
 
++ FAGNIEZ (Gustave). « Essai sur l'organisation de l'industrie à Paris aux XIIIe et XIVe siècles », Bibliothèque de l'École des chartes, t. XXIX (6e série, t. IV), 1868, p. 1-32 ; t. XXX (6e série, t. V), 1869, p. 80-105 ; t. XXXV, 1874,  p. 478-542.  - -
 
++ FAVIER (Jean). « Les métiers », ch. XII dans Le Bourgeois de Paris au Moyen Âge. Paris, Tallandier, 2012, p. 245-280.
Le Livre d'Étienne Boileau, les exigences de qualité, la spécialisation, les conflits, l'apprentissage, les valets, la maîtrise.
 
++ FAVREAU (Robert). « Les changeurs du royaume sous le règne de Louis XI », Bibliothèque de l’Ecole des chartes, t. CXXII, 1964, p. 216-251.
Bien que succincte, cette notice est intéressante pour la compréhension des contraintes administratives qui encadraient ce métier très surveillé. Pour Paris, voir surtout p. 224-225 ; voir aussi la liste des 32 changeurs parisiens sous Louis XI, p. 245.
  
++ FIANU (Kouky). « Les professionnels du livre à la fin du XIIIe siècle : l'enseignement des registres fiscaux parisiens », Bibliothèque de l'École des chartes,  t. 150 n° 2, 1992, p. 185-222.
« Cette recherche s'attache particulièrement à évaluer le nombre de représentants de chacun des métiers du livre, leur répartition dans la capitale, leur stabilité et enfin leur situation fiscale, entre eux et par rapport à d'autres groupes professionnels comparables. » (L'Auteur). Exclusivement alimentée par des éléments statistiques issus des rôles de la taille des années 1292 à 1300, l'étude n'échappe pas à une certaine sécheresse.
 
++ FORGEAIS (Arthur). Numismatique des corporations parisiennes, métiers, etc. d’après les plombs historiés trouvés dans la Seine par…Paris, chez l’auteur et chez A. Aubry, 1874. In-8°. 316 p., fig.
Complète et clarifie le t. I de Collection de plombs historiés du même auteur. Plus de 80 plombs et méreaux reproduits, dont une majorité du XVe siècle. Pour l’histoire des corporations, mieux vaut lire De Lespinasse.
 
++ FRANKLIN (Alfred). « Les armoiries des corporations ouvrières de Paris », Mémoires de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, t. X, 1883 (1884), p. 127-178.  -
> Extr. : Paris- Nogent-le-Rotrou, Impr. Daupeley-Gouverneur, 1884. In-8°, 52 p.
 
++ FRANKLIN (Alfred). Les corporations ouvrières de Paris, du XIIe au XVIIIe siècle : histoire, statuts, armoiries, d’après des documents originaux ou inédits. Paris, Firmin-Didot, 1885. 13 fasc. en un vol. gr. in-4°, pagination multiple, [12] pl.  -
 
++ FRANKLIN (Alfred). La vie privée d'autrefois. Arts et métiers, modes, moeurs, usages des Parisiens du XIIe au XVIIIe siècle d'après des documents originaux ou inédits. Comment on devenait patron. Paris, Plon, 1889. In-12, VI-307 p., pl. h.-t.
Ce qu'étaient l'apprenti, l'ouvrier, l'aspirant à la maîtrise, le maître… succinctement, par un grand spécialiste de l'histoire des métiers.
 
++ GAUTIER (Toussaint) et LECARLATTE (abbé J.-M.). Dictionnaire des Confréries et Corporations d'Art et Métiers, ouvrage entièrement neuf, dans lequel on trouve 1e) l'histoire des confréries des premiers âges du christianisme ; 2e) des confréries du moyen age et de celles de nos jours ; 3e) l'histoire des corporations d'arts et métiers, avec leurs statuts. Paris, J.-P. Migne (Coll. Nouvelle encyclopédie théologique, 50), 1854. In-4°, 1123 p.  -
 
++ GOUZOUGUEC (Stéfan). « Le métier de tuilier à Paris au XVe siècle : approche sociale et organisation du travail dans la juridiction de Saint-Germain-des-Prés », Archéologie Médiévale, t. 36, 2006, p. 213-240, 2 plans, bibliogr.
« Les registres de la justice seigneuriale […] permettent d’appréhender plus finement l’organisation du travail ainsi que les rapports sociaux entre les différentes catégories d’intervenants (propriétaires de tuileries, fabricants, employés, fournisseurs) et de dégager quelques spécificités parisiennes, ainsi l’indépendance précoce de l’activité par rapport aux différents pouvoirs, sans doute due à l’importance du marché parisien de la construction » (l’Auteur).
 
++ HERON DE VILLEFOSSE (René). « La Grande Boucherie de Paris », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 55e année, 1928 (1929), p. 39-73, ill.
> Autre parution : La Cité. Société historique et archéologique des IVe et IIIe arrondissements de Paris, 34e année, n° 134, avril 1935, p. 366-398, ill.
Bonne étude. La première partie traite de la naissance de la Grande Boucherie et de son développement jusqu’en 1416. La seconde partie s’intéresse à la communauté et aux statuts mais sans approfondir la pratique du métier.
 
++ HIVONNAIT (Pierre). Histoire de la corporation des anciens talemeliers à Paris, du XIIIe au XVIIIe siècles. Paris, L. Larose et L. Tenin, 1910. In-8°, 168 p.   -
 
++ LACHAUD (Frédérique). « La première description des métiers de Paris : le Dictionarius de Jean de Garlande (vers 1220-1230) », Histoire urbaine, n° 16, juillet 2006, p. 91-114.
« La simplicité du style [du Dictionarius] et des procédés utilisés par l'auteur suggère que l'ouvrage n'était pas destiné aux étudiants parisiens, mais à des "classes préparatoires" pour les futurs étudiants.» (L'Auteur).
 
++ MARTIN SAINT-LÉON (Étienne). Histoire des corporations de métiers depuis leurs origines jusqu'à leur suppression en 1791. Paris, Guillaumin, 1897. In-8°, X-671 p.
> 2e éd. : Paris, 1909.
> 3e éd. : Paris, F. Alcan, 1922. 23 cm, XXVII-876 p.
> 4e éd. : avec un appendice bibliographique critique par E. Coornaert. Paris, Presses Universitaires de France, 1941. In-8°, XI-576 p., bibliogr.
> Reprod. en fac-sim. de l’éd. de 1922: Genève, Slatkine – Paris, [Champion], 1976. 23 cm, XXVII-876 p.
 « Ouvrage très sérieux, en majeure partie relatif à Paris » (M. Barroux, 334).
 
++ MAYADE-CLAUSTRE (Julie). « Le corps lié de l’ouvrier. Le travail et la dette à Paris au XVe siècle », Annales, histoire, sciences sociales, 60e année, n° 2, mars-avr. 2005, p. 383-408.  -
 
++ MILLE (Pierre). « Les métiers du bois à Paris dans les registres des tailles de la fin du XIIIe siècle et du début du XIVe siècle », Paris et Île-de-France. Mémoires, t. 60, 2009, p. 53-81, 6 tableaux.
La diversité des activités des métiers du bois ; leur importance numérique et économique ; l'évolution de la contribution économique de ces métiers, de 1292 à 1313.
 
++ NETCHINE (Ève). « Les artisans du métal à Paris XIIIe-XVe siècle », dans Hommes et travail du métal dans les villes médiévales. Études réunies et éditées par Paul Benoit et Denis Cailleaux. Actes […] à Paris, le 23 mars 1984. Paris, A.E.D.E.H., 1988, p. 29-60, 2 plans, 6 fig.
Produit et organisation professionnelle des artisans du métal ; leur importance numérique ; leur place dans l'échelle sociale ; leur implantation géographique à Paris.
 
++ NORTIER (Marc). « Les métiers de la verrerie à Paris aux derniers siècles du Moyen Age », Paris et Île-de-France. Mémoires,  2007, p. 61-128.
 
 
++ POST (G.). « Parisian masters as a corporation 1200-1246 », in Speculum, 1934, t. IX, p. 441-455.  -
 
++ RICHARD (Jules-Marie). « Ordonnance inédite de Philippe le Bel concernant les métiers de Paris (7 juillet 1307) », Mémoires de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France,  t. II, 1875 (1876), p. 130-141.
Ordonnance à caractère économique, émise en temps de disette, veillant à empêcher la spéculation des détaillants et la vente de produits insalubres.
 
++ ROUX (Simone). « Le travail et les métiers du bois à Paris du XIIIe au Xve siècle » dans Le Bois et la ville, du Moyen Age au XVIIIe siècle, Les Cahiers de Fontenay, 1991, p. 239-250.   - -
 
++ ROUX (Simone). « Les femmes dans les métiers parisiens XIIIe-XVe siècle », Clio. Histoire. Femmes et société , 1996, no 3, p. 13-30. -
 
 
++ VIDAL (Antoine). Les vielles corporations de Paris. La chapelle Saint-Julien-des-Ménestriers et les ménestrels à Paris. Paris, A. Quantin, 1878. In-4°, 114 p., 6 pl. grav., plans, portrait.  -
 
++ VIDAL (Pierre). Histoire de la corporation des tailleurs d'habits, pourpointiers, chaussetiers de la ville de Paris, d'après des documents originaux ou inédits. Paris, 1923. In-4°,  IV-258 ff. polytypé.   -
 
++ VIVIER (Robert). « La Grande Ordonnance de 1351 : les mesures anticorporatives et la liberté du travail », Revue historique, t. CXXXVIII, 1921, p. 201-214.
> Extr. : Pars – Nogent-le-Rotrou, Impr. Daupeley-Gouverneur, 1921. In-8°, 16 p.  -
 
++ WEISS (Valentine), avec la collaboration de Catherine Brut. « Cartographie des verriers parisiens (XIIe-XVIIIe siècles) », Bulletin de l’Association Française pour l’Archéologie du Verre, 2015, p. 79-87, 9 fig. et plans, bibliogr.
 
+ BELHOSTE (Jean-François) et ARNOUX (Mathieu). « La production drapière » dans L’Ile de France médiévale, t. 1, Paris, Somegy, 2000, p. 230-232, ill., plan.
L’article s’en tient à quelques généralités.
 
+ BENNET (Jean). La mutualité à travers le ‘’Livre de Métiers’’ (XIIIe siècle). Étampes, Société regionale d’imprimerie et de publicité, 1962. In-8°, 13 p., ill.  -
 
+ BENOÎT (Paul). « Le plomb dans le bâtiment en France à la fin du Moyen Age : l'apport des comptes de construction et de réparation », in Pierre et métal dans le bâtiment au Moyen Age, études réunies par Odette Chapelot et Paul Benoît. Paris, Éd. de l'Ecole des hautes Etudes en sciences sociales, 1985, p. 339-355, 2 graphiques.
Cette communication contient, entre autres, quelques éléments relatifs l'histoire de la construction à Paris, par exemple le prix du plomb et le métier de plombier-fontainier.
 
+ BOUCHOT (Henri). Histoire anecdotique des métiers avant 1789. Paris, H. Lecène et H. Oudin, 1887. In-8°, 159 p., ill.
> Paris, H. Lecène et H. Oudin, 1887. In-8°, 159 p., ill.
> Paris, H. Lecène et H. Oudin, 1888. In-8°, 159 p., ill.
> Paris, H. Lecène et H. Oudin, 1892. In-8°, 159 p., ill.
> Reprod. en fac-sim de d'éd. de 1892. Pairs, Christian, 1991. 25 cm, 222 p. ill.
> Nouvelle éd. avec graphie moderne : Paris, Le livre d'histoire, 2002. 21 cm, 190 p., ill.
« Intéressant pour Paris, quoique non spécial à Paris, et en partie référencé ; renferme des études assez courtes sur chaque espèce de métier » (M. Barroux, 335).
 
+ CASSAGNES-BROUQUET (Sophie). Les métiers au Moyen Age. Rennes, Éd. Ouest-France, 2008. In-4°, 127 p., nbr ill., glossaire, bibliogr.
Paris est souvent cité dans ce livre très accessible et joliment illustré.
 
+ Collection officielle des ordonnances de police. T. III, Appendice (1415-1860). Paris, Chaix, 1882. In-8°, 591 p.
Seules 2 ordonnances concernent Paris avant 1500, dont la n°  2, l’importante Sentence du Châtelet de Paris pour éloigner du milieu de la ville les fourneaux de potiers de terre.
 
+ COURTOIS (Abbé Pierre), « Autour d'une vieille médaille : deux activités du quartier Saint-Merry, les bouchers, les corroyeurs », Bulletin officiel des activités municipales du IVe arrondissement, n° 3, oct. 1960, p. 9 "La Cité", ill. etn° °4, avril 1961, p. 11-13 "La Cité", ill.
Notice assez superficielle.
 
+ CURZON (Henri de). « Le commerce au Temple : franchises et métiers », ch. V dans La Maison du Temple de Paris : histoire et description, Paris, Hachette, 1888, p. 283-298.
Le chapitre traite principalement des Temps modernes ; on y trouve toutefois un historique de la boucherie du Temple ainsi qu’une liste des métiers relevé dans le registre de 1252 concernant les censitaires établis sur le domaine du Temple.
 
+ [DELISLE (Léopold)]. « Adrien l’Empereur, maître fondeur en cuivre à Paris (1459) », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 10e année, 1883, p. 37-38. - -
 
+ FRÉVILLE (E. de) « Jehan Morant, Adam, son fils et Regnault Guédon, son gendre, fondeurs à Paris (1484-1485) », Archives de l'Art français, Documents, t. III, 1853-1855, p. 317-326.  -
 
+ GOURMELON (Roger). « L'industrie et le commerce des draps à Paris du XIIIe au XVIe siècle », Positions des thèse de l’ Ecole des chartes, 1950, p. 61-63.
Bref résumé d'une importante  thèse, malheureusement restée inédite.
 
+ HUISMAN (Georges). « Notes sur un registre des apothicaires et épiciers parisiens (1311-1534) », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 39e année, 1912, p. 241-254.  - -
 
 
+ LE ROUX DE LINCY (Antoine J. V.). « Titre relatif à la corporation des drapiers de Paris, 1219 » Bibliothèque de l'École des chartes, t. V , 1ere série, 1843-1844,  p. 476-478.  - -
 
+ MAHIEU (Bernard). « Le Livre des métiers d'Etienne Boileau » dans Le siècle de saint Louis. Paris, Hachette, 1970. p. 64-74.   - -
 
++ MILLET (F.B.). Craftguilds of the thirteenth century in Paris. Kingston, 1915. In-16, 23 p.  -
 
+ MOLINIER (Emile). « Les Morant, fondeurs parisiens [XVe s.] », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 9e année, 1882, p. 43-44.  - -
 
+ [PARY (E. Olivier)]. Guide des Corps des Marchands et des communautés des Arts et Métiers, tant de la ville et fauxbourgs de Paris que du Royaume contenant, en forme de Dictionnaire, l’origine de chaque corps, un abrégé de leurs statuts […]. Paris, Veuve Duchesne, 1766. In-12, 496 p.
Pour l'histoire médiévale, l'intérêt se limite aux dates des premiers statuts des métiers ; autant dire que l'on peut trouver mieux.
 
+ POULLE (Emmanuel). « Un atelier parisien de construction d'instruments scientifiques au XVe siècle », dans Hommes et travail du métal dans les villes médiévales. Études réunies et éditées par Paul Benoit et Denis Cailleaux. Actes […] à Paris, le 23 mars 1984. Paris, A.E.D.E.H., 1988, p. 61-68.
Au sujet des astrolabes fabriqués sous la direction de Jean Fusoris, maître de l'université de Paris, premier quart du Xve siècle.
 
+ REULOS (Michel). « Les métiers de la seigneurie de Sainte Geneviève », La Montagne Ste Geneviève et ses abords, oct. 1954, p. 2-3.
Résumé d'une conférence qu'on peut négliger.
  
+ SELLIER (Charles). « Les carrières à plâtre », ch. I dans Curiosités historiques et pittoresques du Vieux Montmartre, paris, H. Champion, 1904, p. 1-41.
Pour la mention d’un lieu-dit La Carrière en 1304 (p. 5) et celle d’une exploitation de plâtrière en 1373 (p. 6).
 
+ TESSON (Louis). « Démolitions nécessitées par le dégagement de l'îlot de Saint-Julien le Pauvre », Commission du Vieux Paris. Procès-verbal de la séance du 5 déc. 1913 (1914), p. 240-241.
Quelques mots sur des vestiges de l'ancienne chapelle Saint-Blaise trouvés au 48, rue Galande, qui appartenait, au XIVe siècle, à la corporation des maîtres maçons et charpentiers.