PARIS AU MOYEN ÂGE
Bibliographie thématique


Recherche par thème

 

Recherche par mot clé:

 

 

Abréviations utilisées

 


Retour à la Présentation du site

Retour à la page d'accueil

Autres sites utiles

 

 

Contrat Creative Commons

Version imprimable des résultats

Testaments et inventaires après décès




+++ HERVIER (Dominique). Une famille parisienne à l'aube de la Renaissance : Pierre Le Gendre et son inventaire après décès : étude historique et méthodologique. Paris, H. Champion (Bibliothèque du XVe siècle, XLII), 1977. 22 cm, 123-263 p. [transcription complète de l'inventaire avec un glossaire].
Pierre Le Gendre était trésorier du roi Louis XII. L'inventaire fait après sa mort en 1525 est d'un grand intérêt historique.
 
+++ « Inventaire des tapisseries du roi Charles VI vendues par les Anglais en 1422 », [publié et annoté par] Jules GUIFFREY, Bibliothèque de l’École des chartes, t. 48, 1887, p. 59-110 et 396-444.
> Extr. : Paris - Nogent le Rotrou, 1887. In-8°.
État de ce qui subsistait de la formidable collection royale à la mort de Charles VI. Les tapisseries circulaient sans cesse de châteaux en châteaux d’où leur usure prématurée. Puis s'est ajouté une forme de pillage pendant l'occupation anglaise. Aucune tapisserie n’a subsisté jusqu’à nos jours.
  
+++ « Testament de Blanche de Navarre, reine de France », publié par Léopold DELISLE. Mémoire de la Société de l’histoire de Paris et de l’Ile-de-France, t. XII, 1885 (1886), p. 1-64, table.
Le testament (1396) et ses deux codicilles sont intéressants pour le grand nombre d’établissements parisiens qui sont mentionnés et plus encore pour la liste des membres de l’entourage de la reine. Intéressant aussi pour l’histoire des anciennes bibliothèques princières.
  
+++ Testaments enregistrés au Parlement de Paris sous le règne de Charles VI ; textes publiés par Alexandre TUETEY. Paris, Impr. Nationale, 1880. 28 cm, 464 p., table (index).
Les registres du Parlement fournissent de nombreux exemples d’exécutions testamentaires soumises à la Cour. Ce recueil rassemble 48 testaments des années 1392 à 1421. La plupart sont en français et concerne Paris. Ils nous laissent entrevoir les mœurs de leurs auteurs, leurs habitudes, et même leurs goûts littéraires et artistiques.
 
+++ VIDIER (Alexandre). « Un tombier liégeois à Paris au XIVe siècle : inventaire de la succession de Hennequin de Liège (1382-1383) », Mémoires de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, t. XXX, 1903, p. 280-308.
Ce document est particulièrement intéressant pour connaître la vie privée d’un chef d’atelier de sculpture parisienne, son mobilier, ses œuvres en cours, ses rentes. Hennequin de Liège a collaboré avec Raymond du Temple pour les travaux du Louvre, ainsi qu’avec le peintre Jean d’Orléans. Il a beaucoup travaillé pour Mahaut d’Artois.
 
++ BAPST (G.). Testament du roi Jehan le Bon et inventaire de ses joyaux à Londres. Paris, 1884. In-8°.
 
++ BERTY (Adolphe) et TISSERAND (L.-M.) et PLATON (Camille). « Ce que renfermait la maison d’un bourgeois de Paris. Inventaire de 1431 », dans Topographie historique du Vieux Paris. Région centrale de l'Université. Paris, Impr. Nationale, 1897, p. 467-472.
Ce document très intéressant est le long inventaire des biens de feu Jean Jolivet en sa maison de la rue Saint-Jacques : réserves de vin, mobiliers, vêtements, linge de maison, ustensiles, vaisselles et argenterie ; tout ce qui avait un peu de valeur est inventorié.
 
++ BOVE (Boris). « Vie et mort d'un couple de marchands-drapiers parisiens, d'après les testaments de Jeanne et Étienne Haudri (1309- 1313) », Paris et Île-de-France. Mémoires,  t. 52, 2001, p. 19-81. -
 
++ DOUËT D'ARCQ (Louis-Claude). « Inventaire de Jeanne de Presles, veuve de Raoul de Presles, fondateur du collège de ce nom (1347) », Bibliothèque de l’École des chartes, t. XXXIX, 1878, p. 81-109.
Jeanne de Presles vivait rue de la Colombe dans l'Ile de la Cité. En plus d'un mobilier sans originalité, elle possédait une grande quantité de linges.
 
++ DOUËT D'ARCQ (Louis-Claude). « Inventaire après décès des biens meubles de Me Pierre Cardonnel, chanoine de Notre-Dame de Paris (1438) », Mémoires de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, t. VII, 1880 (1881), p. 37-60.
Intéressante description du mobilier (tables, armoires, comptoirs, dressoirs, coffres), de la garde-robe et des livres du défunt.
 
++ « Inventaire de Galeran le Breton et testament de Jeanne de Malaunay, bourgeois de Paris (1299-1311) », [publié par] Arthur GOLDMANN, Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 19e année, 1892, p. 163-170.
Le second document est intéressant pour les nombreux noms de légataires parisiens.
 
++ Inventaire du mobilier de Charles V, roi de France [1380]. LABARTE (Jules) éd. Paris, Collection de documents inédits sur l'histoire de France, 1879. In-4°, XXIV-423 p., 4 pl. [Forney, NS625]
 
++ JURGENS (Madeleine). Documents du Minutier central des notaires de Paris. Inventaires après décès. T. I, 1483-1547. Paris, Archives nationales, 1982. In-8°, 507 p., index.
Seules 17 des 1532 notices concernent des inventaires antérieurs à 1501 mais les cinq cent premières fournissent d'intéressantes informations sur des personnages ayant vécus à la charnière des XVe et XVIe siècles (date de décès, descendance, lieu d'habitation, etc.).
  
++ LABORDE (Léon de). « Inventaire du roi Charles V (21 janvier 1380) », Revue archéologique, 1ere série, t. VII, 2e partie, 1851, p. 496-509 et 731-745.
Publication partielle de l’inventaire des biens (joyaux et mobilier religieux) à la mort de Charles V, dans diverses résidences royales (le Louvre, l’Hôtel de Saint-Pol, Melun, Vincennes).
 
++ LOHRMANN (Dietrich). « Pierre Lombard, médecin de saint Louis. Un italien à Paris et ses maisons au quartier latin »  dans Septième centenaire de la mort de saint Louis. Actes des colloques de Royaumont et de Paris (mai 1970), Paris, Belles lettres, 1976, p. 165-181, plan, XIII p.j.
Communication intéressante surtout pour la topographie historique de la Montagne-Sainte-Geneviève au XIIIe siècle et aussi pour la p.j. VI qui est le testament de Pierre Lombard.
 
++ MARTIN (H.). « Testament de Simon Piz-d’Ouë, chanoine de Saint-Germain-l'Auxerrois (3 octobre 1307) », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 31e année, 1904, p. 33-39.
Intéressant pour la répartition du legs à divers établissement religieux et hospitaliers et pour l’étude de la lignée des Piz-d’Ouë.
 
++ NORTIER (Michel). « Recueils perdus de testaments enregistrés au Parlement de Paris », Bibliothèque de l'École des chartes, t. 113, 1955, p. 185-193.
Les noms et titres de 97 testateurs, avec la date de leur testament. Donne d’utiles précisions pour la fin de carrière des moins connus d’entre eux.
 
++ « Testament d'une bourgeoise de Paris (1316) », [publié par] Léon LE GRAND, Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 14e année, 1887,  p. 42-47.
Vidimus de 1327 du testament de Sédile de Laon (en latin).
 
++ [VILLAIN (Abbé Etienne-François)]. Histoire critique de Nicolas Flamel et de Pernelle sa femme, recueillie d'actes anciens qui justifient l'origine et la médiocrité de sa fortune, contre les imputations des alchimistes On y a joint le Testament de Pernelle et plusieurs autres pièces intéressantes, par M. L. V***. Paris, G. Desprez, 1761. in-12, XII-403 p., fig., portrait, pl. h.t.   -
> 2e éd. : Vie de Nicolas Flamel et de Pernelle sa femme où l'on voit : 1°- le caractère de ces deux personnages célèbres. 2°- Les particularités de leur mariage. 3°- La relation du voyage de Flamel, et le tems où il découvrit la pierre philosophale. 4°- Le testament et codicille de Flamel et de Pernelle. 5°- Les fondations qu'ils ont faites à l’église des SS. Innocents. 6°- Les hiéroglyphes attribués à Flamel. 7°- Les éclaircissements sur les biens qu'ils ont laissés en mourant. 8°- La relation de leur mort, où l'on combat le système des philosophes qui les croient encore vivants. 9°- Toutes les pièces justificatives pour servir de preuves à leur histoire. A Paris, chez Lamy, 1782. In-12, 1 portait, (2)-XII-403-(4) p. + 2 f. de pl. h.t.
« On trouve dans cet ouvrage, outre le compte de la fortune de Nicolas Flamel par livres, sous et deniers, et le détail explicatif de ses prétendus ouvrages d'alchimie, une foule de renseignements précieux sur le Paris d'il y a 400 ans et sur les mœurs et les coutumes de ce temps » (Dorbon).
 
+ CHAIGNE (Marion). « "Pour le remède et salut de mon âme… ". Édition et commentaire de trente et un testaments de femmes enregistrés au Parlement de Paris (1394-1420) », Positions des thèses des élèves de l'École des chartes de la promotion 2006, p. 81-87.
Le résumé de cette étude sur les testaments de bourgeoises parisiennes nous fait  regretter un peu plus que tous les testaments du registre X [exp.1A] 9807 ne soient pas consultables en ligne.
 
+ STEIN (Henri). « Inventaire du mobilier de Me Guillaume as Feives (1302) », Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 10e année, 1883, p. 165-174.
Inventaire en latin de cet ancien chanoine de Meaux, pour sa maison « in vico de Haveron » et pour sa maison de campagne à Ivry.
 
+ « Testament de Jean d’Éboli, chanoine de Capoue, rédigé à Paris en 1277 », [publié par] Henri OMONT, Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 20e année, 1893, p. 163-165.
Testament (incomplet) de ce chapelain du pape qui demande que l’on l’enterre dans le couvent des Frères Prêcheurs, s’il meurt à Paris.